En suivant nos "Forces"...

La recherche scientifique a démontré que simplement en suivant nos forces, nous pouvons :

  1. Donner un sens de direction à suivre, gagner en sagacité et en perspective dans nos vies. Trouver sa voie. Comprendre quels sont ses atouts pour se diriger vers un métier ou une formation. choisir ou retrouver les loisirs qui nous permettent de nous épanouir.
  2. Générer de l'optimisme, de la confiance. Stimuler le côté positif des situations afin de rebondir plus rapidement.
  3. Augmenter notre sentiment de vitalité et d'énergie. Etre dans sa force procure un effet de Flow (autre concept de Psychologie positive, voir article sur le Flow).
  4. De surcroît, les forces semblent avoir un mécanisme préventif dans le mesure où elles rendent moins sensible au stress, et servent de bouclier contre certains types de dysfonctionnements physiques tels que les allergies, le diabète, les douleurs chroniques, et même certains dysfonctionnements cérébraux (Recherches en cours).
  5. De plus, les forces peuvent aider à construire la résilience psychologique, et l'utilisation des forces principales dans le travail, l'amour, le jeu et la parentalité génère des émotions positives.
  6. Apporter une sensation de bonheur et d'épanouissement. Satisfaction assurée.
  7. Aider à atteindre des buts que l'on s'est fixés.
  8. Optimiser sa performance au travail.

 

Si vous avez des questions,

si vous souhaitez être accompagné grâce à la Psychologie positive sous forme de Coaching, contactez moi par mail : sylvie.desque@mrh-consulting.fr

J'interviens aussi en entreprise, collectivité, etc. pour des coachings individuel ou de groupe.

Lire la suite...

Le Yoga du Rire dans les entreprises

J'ai demandé à ma nouvelle collaboratrice Florence GOISSET de vous présenter ici le YOGA DU RIRE en entreprise que j'ai moi-même testé (Reportage Video France 3)

 

Le Yoga du rire est une méthode innovante, ludique, positive basée sur la respiration et le rire.  Il se pratique sans connaître le yoga, pas besoin d’être souple,  ni avoir le sens de l’humour… Le yoga du rire se veut facile, accessible à tous. Ces aspects font partie de la philosophie de la méthode : que chacun puisse accéder au mieux être mental et corporel grâce au rire, facilement et librement. 

Sous forme de jeux amusants, les stagiaires en formation lâchent petit à petit leurs tensions dans des rires, des communications ludiques avec les autres, une expression cathartique vers plus de positivité et une meilleure gestion du stress.

Il est prouvé aujourd'hui que le Rire a un impact de mieux-être sur notre santé physique et psychologique. En effet les exercices sont très physiques, et d'après l'Institut Français du Yoga du rire & santé, les bienfaits sur la santé sont multiples allant de la réduction du stress à la réduction du mauvais cholestérol en passant par le renforcement d'anticorps ou régulation de l'humeur et du sommeil, etc. ( www.formation-yogadurire.fr/decouverte-yoga-du-rire ). Rire de bon coeur prend alors toute sa signification et équivaut à 30 minutes de rameur.

 

Comment est né le YOGA DU RIRE ?

Un médecin indien, le Dr Madan Kataria invente en 1995 une technique simple et accessible au plus grand nombre basée sur… le rire. Les résultats constatés sur les patients sont étonnants. Les biens-portants retrouvent dynamisme, augmentent leur capacité à être joyeux et améliorent leur forme!

Pratiquer le rire participe à la recherche de l’équilibre et de l’épanouissement personnel pour plus d’optimisme et d’enthousiasme, tout simplement !

RIRE, BONHEUR,  LACHER PRISE, BONNE HUMEUR, POSITIVITE sont les vraies valeurs du YOGA DU RIRE .

 

Florence Goisset anime dans la région aquitaine des Ateliers du rire en Club et en entreprise. voir reportage France 3 : https://www.youtube.com/watch?v=1H2WwPqpQ14&feature=youtu.be

Pour la contacter : atelierdurire33@gmail.com

 

 

 

Lire la suite...

le STRESS, KEZAKO ? Domptez-le!

Extrait de  Les RPS liés aux dysfonctionnements relationnels

Conférence Novembre 2013 - Salon ELOISE - La Réunion

 

DIAPO 9   

Le STRESS,  KESAKO ???

(initialement théorie de Hans Selye 1956)

Le stress résulte d’un ressenti physique et psychologique, personnel et propre à chacun, faisant suite à une situation interprétée instinctivement comme inadéquate, difficile, voire dangereuse.


Nos hormones s’emballent et nous permettent de réagir pour notre survie ou protection. La conséquence est que les réactions ne sont le plus souvent pas adaptées aux réponses à faire dans le cadre professionnel et génèrent des émotions vives.

Ce qu’il est important de retenir, c’est que le stress se déclenche par le biais  d’interprétations psychologiques dont l’origine est une situation ou une accumulation d’évènements diverses et variés, voire de challenges, qui peuvent :

- être pensés en positif comme la naissance d’un enfant, une promotion, une réussite, une nouvelle responsabilité, qui vont générer de la joie, du bonheur, une excitation, une motivation… mais aussi la peur d’échouer !

- ou être pensés en négatif comme la perte de ses clefs, un embouteillage, la peur face à un entretien d’embauche, etc. qui produisent de la crainte, de la peur, des angoisses… voire un sentiment d’échec ou de nullité !

 

DOMPTER LE STRESS

Or, aujourd'hui, il existe tout un panel d'attitudes de Bon sens et de méthodes qui permettent, chacune, d'apprendre à "répondre" avec plus de justesse aux situations stressantes, et non plus "réagir" instinctivement sans mesurer l'impact sur soi et l'entourage. Cf. "Le Kit minute du Manager. Les 50 clés du management relationnel" page 101.

  • Dormir et Siester : pour récupérer, pour rêver et créer et trouver des solutions, pour mémoriser, et tout simplement parce que c'est vital ! Une sieste de 10 à 30 min suffit. C'est juste déconnecter et se laisser aller au moment où votre corps et votre cerveau l'exigent. Et il est possible de la faire même au travail. Il vaut mieux se poser quelques minutes pour retrouver un peu d'énergie plutôt que d'accumuler les erreurs, l'énervement, l'irritabilité et de "pourrir l'ambiance" de toute une équipe. Et arrêter de culpabiliser, c'est épuisant !

  • Manger sainement en se faisant plaisir, en fonction de ce que votre corps, votre cerveau, et votre coeur ont besoin : Stop aux régimes non suivis par un médecin ! Ou un psychologue pour ceux qui ont des troubles de l'alimentation ou des addictions.

  • Faire du sport, bouger, s'étirer : pour oxygéner votre cerveau et votre corps, pour éliminer les toxines, pour réduire les tensions voire les maux grâce aux hormones du bien être que vous produirez... Tous les sports apportent des bienfaits, maintenant certains permettent une meilleure maîtrise de soi et de ses émotions (Arts martiaux en général, Aïkido, Taï Chi, Qi Gong, Yoga, tous les sports aquatiques car l'eau détend naturellement, la marche, etc.).
  • Respirer : ressentez votre respiration dans toutes vos activités, quelques minutes par jour suffisent à générer un état de méditation pour faire le calme en vous et au final gagner en énergie et en clarté, en plasticité cérébrale... Voir la Méditation de la pleine conscience ou Mindfulness Based Stress Reduction de Jon Kabat-Zinn; ou la sophrologie ou la relaxation...
  • Se faire tripoter, masser, papouiller par des personnes de confiance, proches ou professionnels : les contacts physiques, le simple Hug ou étreinte ou embrassade, des gestes tendres... apportent des stimuli sensoriels qui envoient des messages psychologiques d'amitié, d'amour, de confiance qui rassurent, mais aussi par la stimulation de certains neurones initient la production d'hormones du bien être. On peut aussi s'auto-masser, effectuer un palming sur les yeux et le visage, activer les points d'énergie grâce au Dien chan.
  • Avoir des relations sexuelles de qualité. Certains pensent que sur ce point il faut de la quantité. Honnêtement chacun fait comme il veut, et chacun a ses propres besoins. Si vous le souhaitez, nous pourrons en parler plus tard... ^_^

  • Visualiser, imaginer les situations qui vous sont stressantes. Faire cette série d'exercices :

    • Tout d'abord vous mettre dans une position agréable (allongée si possible), fermer les yeux, vous relaxer grâce à la respiration, vous détendre corporellement.
    • Puis commencer par une image mentale d'un objet simple que vous avez vu juste avant de faire l'exercice. Si vous le voyez (les yeux toujours fermés), pouvez-vous en voir les détails, le décrire.
    • Alors vous pourrez passer à l'évocation d'un souvenir. Ressentez-vous les émotions liées à ce souvenir, entendez-vous les sons, sentez-vous les odeurs, etc (faites appel à vos sens).
    • Revenez au présent maintenant, ressentez votre corps sur le support, voyez-vous le support dans l'ensemble de la pièce, voyez-vous les objets et meubles de la pièce.
    • Enfin, restez détendu et préparez-vous à imaginer la situation qui vous stresse. Construisez cette situation telle que vous souhaitez la vivre dans le meilleur des cas possibles. Commencez par visualiser et ressentir les moments qui précèdent cette situation. Vous êtes prêt à intervenir calme et détendu. Vous avez avec vous tout ce dont vous avez besoin : les documents, outils, ordinateur, etc. Respirez. Puis continuer en évoquant l'arrivée au travail ou devant un public. Respirez. Souriez. Regardez autour de vous. L'ambiance est excellente, accueillante, les personnes présentes vous sourient, votre travail ou votre intervention est important, vous apportez à tous. Vous êtes à votre place! Etc... continuez sur cette bonne lancée en étant le plus positif possible et en préparant chaque détail. Vous verrez ça fonctionne assez bien. Et le jour J vous serez plus posé, calme, donc vous aurez une attitude reconnue comme étant  professionnelle. Pour les exercices en entier, il faut venir me voir... ;)

  •  Apprenez à vous exprimer en positif, avec un vocabulaire affirmatif, une syntaxe simple et concise, des précisions dans vos arguments, une structure organisée selon la stratégie de communication et l'objectif visé. Apprenez à interagir et à répondre grâce aux "Amortisseurs de la relation" en étant positif, diplomate et constructif. Voir les précisions dans la Communication Positive©
  •  3 plaisirs par jours minimum, et bien sûr Rire
  • A vous d'inventer vos Actions contre le stress  

 

 

Lire la suite...

Conséquences des repères flous sur le travail

 

Extrait de  Les RPS liés aux dysfonctionnements relationnels

Conférence Novembre 2013 - Salon ELOISE - La Réunion

 

DIAPO 5   

Conséquences pour chacun d’entre nous

Certes, les salariés ont aujourd’hui davantage d’autonomie et de responsabilités, mais en contrepartie, ils ont aussi :

  • beaucoup plus de pression du management, qui transmet la pression des dirigeants concernant les objectifs à atteindre à telle échéance. 

    • Ici, Problématique du Management, de la Relation, de la Motivation, du Leadership, du Comportement managérial, de l'Organisation du travail, de la gestion des Emotions et du Stress, de la Performance individuelle et groupale, de la Dynamique des Equipe, de la peur de la Hiérarchie, de l'Evaluation...

  • des questions et des demandes plus intempestives des clients ou usagers qui sont de mieux en mieux informés et exigeants.

    • Internet  amène son lot d'informations plus ou moins vraies et pertinentes, et pose ainsi le demandeur comme un soi-disant spécialiste "parce que je l'ai lu sur internet"...

  • plus d’informations intra-entreprise pas toujours pertinentes et donc qu’il faut trier, parfois mêmes des consignes qui semblent contradictoires car mal expliquées.

    • Pour pallier à ce phénomène, chaque personne doit apprendre à communiquer de façon réfléchie aussi bien à l'écrit qu'à l'oral, et transmettre une information précise, concise et vérifiable ou repérable, puis en évaluer l'impact sur les personnes, en mesurer l'objectif visé. Un mail écrit trop vite peut faire de gros dégâts, idem pour une note de service, etc.

  • une communication virtuelle qui malheureusement remplace trop souvent le face à face nécessaire à une demande polie et « diplomate »  essentielle à la résolution de conflits.

    • Une étude dit qu’au bout de 40 ans de travail, nous passerons 10 ans de notre vie à dépouiller des mails et 70% seront des spams. Le face à face est une prise de risques émotionnels que beaucoup cherche à éviter en se cachant derrière l'ordinateur, la tablette ou le smartphone. Or ce face à face est nécessaire pour comprendre l'impact qu'ont vos idées et propositions sur les autres et leurs actions. Il est fondamental pour mesurer vos compétences d'orateur, d'informateur, de manager, de médiateur... Il est primordial pour questionner, chercher à améliorer, participer, échanger, obtenir plusieurs visions différentes, créer, décider... Pour y arriver, vous pouvez vous former à la communication positive© et ainsi : apprendre à gérer vos émotions et stress face à une ou plusieurs personnes + avoir un comportement adéquat en toutes situations relationnelles et conflictuelles pour éviter les agitations + placer votre voix qui trahit bien souvent les émotions + argumenter en étant précis, concis et structuré + répondre aux injonctions et questions grâce aux "Amortisseurs de la relation©" + et enfin pérenniser vos relations...

  • des compétences non ou mal évaluées, voire mal identifiées, qui proposent ainsi une charge de travail ingérable quand les acquis ne sont pas conformes aux requis.

    • Malheureusement nous observons lors de nos missions des confusions sur les Compétences comme celles de les prendre pour des Qualités, Aptitudes, Atouts, Procédures, Process, Tâches, Missions, Niveaux d'expérience... Par exemple la compétence "bureautique" ne se réduit pas à la connaissance (voire la pratique) du logiciel Word. La compétence "Bureautique" est un ensemble de connaissances acquises (savoirs), pratiques réalisées et techniques expérimentées (savoirs faire) permettant (grâce à plusieurs logiciels, un ordinateur, des notices techniques) d'effectuer une ou plusieurs tâches d'écriture de textes, de réalisation de tableurs, de préparation de diapositives et diaporama, etc. Vous trouverez des précisions sur l'identification et l'élaboration des compétences, puis sur leurs utilisations lors de la GPEC ou du recrutement ou d'un changement de fonction ou encore d'acquisition de nouvelles compétences, sur l'élaboration d'un référentiel ou de grilles des compétences d'un service entier... dans notre ouvrage publié chez AFNOR Editions : Le Kit minute du Manager. Les 50 clés du management relationnel. Bonne lecture !

  • une prise de conscience de son niveau maximum d’efficience et d'efficacité, et donc la peur de ne pouvoir évoluer et répondre aux demandes de l’organisme-employeur.

    • Certains pensent (voire croient) qu'il ne peuvent s'améliorer, apprendre encore, changer de visions, innover même s'il leur est proposé des formations, un accompagnement, un tutorat. Pour eux, ils sont au maximum de leur niveau de compétences. Ainsi ils manquent de confiance en eux, ou sont mal informés, ont peur de montrer leur réel niveau en acceptant d'aller à une formation, ont peur du jugement des autres, déclinent toute responsabilité par peur de perdre l'amitié des membres d'une équipe, ne savent pas comment se positionner dans ce changement, etc. Ici je recommande le livre de Laurence J. PETER et Raymond HULL "Le Principe de PETER".

  • l’émergence d’émotions difficilement gérables pour la plupart des personnes.

    • Ah les émotions ! Que de tracas pour beaucoup d'entre nous ! En fait, il faut déjà les considérer comme des guides qui nous enseignent sur nous-mêmes. Elles sont nécessaires à notre survie, la préservation, le protection; elles nous indiquent souvent le chemin à suivre. Les gérer ne signifie pas les annihiler ou les éliminer (impossible), mais plutôt les identifier, les reconnaître, puis enfin les accepter. De cette façon, vous vous connaîtrez mieux, vous pourrez apprendre à vous ménager avant de manager, vous trouverez des pistes pour qu'elles participent à vos actions sans vous réduire à elles, vous ferez la différence entre "réagir à l'émotion" (pas top) et "répondre" de façon adéquate dans une situation précise. Bien sûr des outils et pratiques peuvent vous aider, par exemple la Méditation de la pleine conscience (ou MBSR de Jon KABAT-ZINN), la sophrologie, la relaxation, le Taï Chi, le Qi Qong, le Yoga, ou tout simplement apprendre à respirer, à prendre du recul et s'encourager...

  • des contraintes liées au changement des fonctionnements interne ou externe, aux nouvelles normes, à l’urgence d’un résultat.

    • Les contraintes, liées ou pas à des changements dans l'organisation ou les équipes, ont toujours existé. Or des changements, il y en aura toujours. Les deux font partie du cycle normal de la vie des sociétés, et de la vie ! Il est donc utile de les comprendre, mais pour ça il faut qu'ils soient expliqués clairement avec des axes d'intérêts pour tous (sinon les personnes se démotivent), et non pas dans le seul but (très individuel au final) de pouvoir ou de gain.

  • des contraintes sociales nouvelles et des attentes individuelles en pleine évolution de salariés qui n’acceptent plus d’être soumis mais veulent échanger avant d’agir  puis comprendre ce qu’ils font en étant reconnu et encouragés.

    • Là où plusieurs générations acceptaient de travailler pour la rentabilité d'une entreprise et s'y donnaient à fond en s'identifiant socialement à ce groupe, aujourd'hui nous souhaitons  nous épanouir dans notre vie qui comprend le travail mais pas seulement. Les références sociale, économique et psychologique ont changé. Les besoins de Maslow sont dépassés. Il s'agit aujourd'hui de construire une nouvelle façon de travailler et d'aborder nos diverses activités. Des exemples de réussites dans l'ouvrage de Eric ALBERT intitulé "Partager le pouvoir, c'est possible" chez Albin Michel. A lire, Urgent!

 

bien d’autres encore…

 

En  conséquence, les personnels sont de plus en plus confrontés aux difficultés relatives à leur métier et à leurs compétences, (et surtout aux exigences d’un groupe de travail, collègues, collaborateurs et hiérarchie compris) ainsi qu’à un avenir incertain au sein de la structure qui les emploie.

Changeons tout ça !

 

 

Lire la suite...