Tal BEN-SHAHAR Le prof du Bonheur de HARVARD

La science du Bonheur grâce à la Psychologie Positive : Choisir de choisir sa vie !

Lorsque j'ai eu l'information que Tal BEN-SHAHAR ferait une conférence à Paris (Octobre 2014), j'ai tout de suite pris un billet, réservé train et hébergement pour pouvoir être présente, écouter l'un des pères de la Psychologie Positive (et ayant été Professeur à Harvard et Consultant auprès d'entreprise), vivre en direct son partage d'expériences, ses compétences et savoirs de chercheurs. Il mentionna d'ailleurs énormément ses collègues chercheurs (Seligman, Emmons & McCullough, Grant, Kaplan Thaler & Koval, Cuddy et même Sensei Ueshiba l'inventeur de l'Aïkido) , nous permettant d'accéder à des résultats de recherches pointues et nouvelles.

Du coup cette conférence titilla joyeusement ma curiosité (j'adore les chercheurs et leurs expériences. Je les connais bien puisque je travaille avec eux depuis 15 ans, et c'est toujours un enchantement de les aider à diffuser, s'exprimer sur leurs travaux, mais bon c'est un autre sujet...), mais quelque chose d'incroyable se produisit et me croiront ceux qui ont été formés et coachés par mes soins : nous avons pratiquement les mêmes exemples et analogies pédagogiques.

Tal BEN-SHAHAR porte avec lui la joie (dès qu'il est entré sur scène), le bonheur (heureusement me direz-vous!!!), les rires qui furent nombreux (il a beaucoup d'humour), et des sujets très sérieux (j'étais aussi venue pour les thèmes de la conférence) et son dernier ouvrage "CHOISIR SA VIE. 101 expériences pour saisir sa chance" aux éditions Belfond collection Esprit d'ouverture.

Pour rappel, Tal BEN-SHAHAR est l'auteur aussi de L'Apprentissage du bonheur (2008), L'Apprentissage de l'imperfection (2010), Apprendre à être heureux (2010). Ancien Professeur de Psychologie Positive à HARVARD et Consultant auprès d'entreprises diverses, il anime aujourd'hui des conférences sur le bonheur, l'estime de soi, la pleine conscience, le leadership, etc. Toutes les informations et vidéos sur son site http://www.talbenshahar.com/

 

Ce fut un tel Bonheur que le partage est évident pour moi, alors voilà :)

 

♥ Le livre : http://www.espritdouverture.fr/site/choisir_sa_vie_&600&eso01.html?102

Tal BEN-SHAHAR, au bord du burn-out, s’est dit « Non, ce n’est pas vrai, je ne suis pas purement et simplement obligé de souffrir pendant trois jours. J’ai le choix ! … Je pouvais choisir de subir, mais une autre voie s’offrait à moi : je pouvais puiser de l’énergie dans l’enthousiasme des participants, dans ma propre foi en ce sujet passionnant, et dans l’action de me replonger dans ma mission… Prendre la bonne décision en conscience. Provoquer la fameuse réaction en chaîne positive. »

Ainsi il nous démontre  qu’ il ne tient qu’à nous de saisir les opportunités pour devenir acteur de notre vie. Il nous incite dans son ouvrage à parcourir des expériences simples et ludiques de choix conscients en parcourant des anecdotes personnelles ou professionnelles, alimentées de résultats de chercheurs éminents, de lectures… pour saisir sa chance, créer des opportunités, devenir l’Acteur de sa propre vie.

Quelle réalité voulez-vous vous créer ?

101 expériences constituent les chapitres allant de « 1. Choisir de choisir » à « 101. Prendre ses rêves au sérieux », en passant par « Etre ouvert à l’émerveillement », « Prendre du recul », « Se jeter à l’eau », « Apprendre à réagir positivement », « Préférer les solutions gagnant-gagnant », « Ne pas oublier qui l’on est vraiment », « Etre un chercheur de bienfaits », etc.

En fait, des thèmes que vous pouvez travailler en coaching ou formation puisque nous proposons depuis 15 ans ces sujets d’évolution dans nos accompagnements avec des outils éprouvés dans des entreprises et universités…, à défaut d’avoir le grand Tal BEN-SHAHAR.   ;)

 

♥ La conférence :  http://dessinemoiunecarriere.com/choisir-sa-vie-saisir-sa-chance-compte-rendu-de-la-conference-de-tal-ben-shahar/

Pour avoir un résumé exhaustif de la conférence, j'ai invité Marjorie LLOMBART de Dessine-moi une carrière. Vous y trouverez les slides et les explications de Tal BEN-SHAHAR.

Merci Marjorie d'avoir accepté ce partage, et merci pour ce travail très riche.

 

Lire la suite...

Conséquences des repères flous sur le travail

 

Extrait de  Les RPS liés aux dysfonctionnements relationnels

Conférence Novembre 2013 - Salon ELOISE - La Réunion

 

DIAPO 5   

Conséquences pour chacun d’entre nous

Certes, les salariés ont aujourd’hui davantage d’autonomie et de responsabilités, mais en contrepartie, ils ont aussi :

  • beaucoup plus de pression du management, qui transmet la pression des dirigeants concernant les objectifs à atteindre à telle échéance. 

    • Ici, Problématique du Management, de la Relation, de la Motivation, du Leadership, du Comportement managérial, de l'Organisation du travail, de la gestion des Emotions et du Stress, de la Performance individuelle et groupale, de la Dynamique des Equipe, de la peur de la Hiérarchie, de l'Evaluation...

  • des questions et des demandes plus intempestives des clients ou usagers qui sont de mieux en mieux informés et exigeants.

    • Internet  amène son lot d'informations plus ou moins vraies et pertinentes, et pose ainsi le demandeur comme un soi-disant spécialiste "parce que je l'ai lu sur internet"...

  • plus d’informations intra-entreprise pas toujours pertinentes et donc qu’il faut trier, parfois mêmes des consignes qui semblent contradictoires car mal expliquées.

    • Pour pallier à ce phénomène, chaque personne doit apprendre à communiquer de façon réfléchie aussi bien à l'écrit qu'à l'oral, et transmettre une information précise, concise et vérifiable ou repérable, puis en évaluer l'impact sur les personnes, en mesurer l'objectif visé. Un mail écrit trop vite peut faire de gros dégâts, idem pour une note de service, etc.

  • une communication virtuelle qui malheureusement remplace trop souvent le face à face nécessaire à une demande polie et « diplomate »  essentielle à la résolution de conflits.

    • Une étude dit qu’au bout de 40 ans de travail, nous passerons 10 ans de notre vie à dépouiller des mails et 70% seront des spams. Le face à face est une prise de risques émotionnels que beaucoup cherche à éviter en se cachant derrière l'ordinateur, la tablette ou le smartphone. Or ce face à face est nécessaire pour comprendre l'impact qu'ont vos idées et propositions sur les autres et leurs actions. Il est fondamental pour mesurer vos compétences d'orateur, d'informateur, de manager, de médiateur... Il est primordial pour questionner, chercher à améliorer, participer, échanger, obtenir plusieurs visions différentes, créer, décider... Pour y arriver, vous pouvez vous former à la communication positive© et ainsi : apprendre à gérer vos émotions et stress face à une ou plusieurs personnes + avoir un comportement adéquat en toutes situations relationnelles et conflictuelles pour éviter les agitations + placer votre voix qui trahit bien souvent les émotions + argumenter en étant précis, concis et structuré + répondre aux injonctions et questions grâce aux "Amortisseurs de la relation©" + et enfin pérenniser vos relations...

  • des compétences non ou mal évaluées, voire mal identifiées, qui proposent ainsi une charge de travail ingérable quand les acquis ne sont pas conformes aux requis.

    • Malheureusement nous observons lors de nos missions des confusions sur les Compétences comme celles de les prendre pour des Qualités, Aptitudes, Atouts, Procédures, Process, Tâches, Missions, Niveaux d'expérience... Par exemple la compétence "bureautique" ne se réduit pas à la connaissance (voire la pratique) du logiciel Word. La compétence "Bureautique" est un ensemble de connaissances acquises (savoirs), pratiques réalisées et techniques expérimentées (savoirs faire) permettant (grâce à plusieurs logiciels, un ordinateur, des notices techniques) d'effectuer une ou plusieurs tâches d'écriture de textes, de réalisation de tableurs, de préparation de diapositives et diaporama, etc. Vous trouverez des précisions sur l'identification et l'élaboration des compétences, puis sur leurs utilisations lors de la GPEC ou du recrutement ou d'un changement de fonction ou encore d'acquisition de nouvelles compétences, sur l'élaboration d'un référentiel ou de grilles des compétences d'un service entier... dans notre ouvrage publié chez AFNOR Editions : Le Kit minute du Manager. Les 50 clés du management relationnel. Bonne lecture !

  • une prise de conscience de son niveau maximum d’efficience et d'efficacité, et donc la peur de ne pouvoir évoluer et répondre aux demandes de l’organisme-employeur.

    • Certains pensent (voire croient) qu'il ne peuvent s'améliorer, apprendre encore, changer de visions, innover même s'il leur est proposé des formations, un accompagnement, un tutorat. Pour eux, ils sont au maximum de leur niveau de compétences. Ainsi ils manquent de confiance en eux, ou sont mal informés, ont peur de montrer leur réel niveau en acceptant d'aller à une formation, ont peur du jugement des autres, déclinent toute responsabilité par peur de perdre l'amitié des membres d'une équipe, ne savent pas comment se positionner dans ce changement, etc. Ici je recommande le livre de Laurence J. PETER et Raymond HULL "Le Principe de PETER".

  • l’émergence d’émotions difficilement gérables pour la plupart des personnes.

    • Ah les émotions ! Que de tracas pour beaucoup d'entre nous ! En fait, il faut déjà les considérer comme des guides qui nous enseignent sur nous-mêmes. Elles sont nécessaires à notre survie, la préservation, le protection; elles nous indiquent souvent le chemin à suivre. Les gérer ne signifie pas les annihiler ou les éliminer (impossible), mais plutôt les identifier, les reconnaître, puis enfin les accepter. De cette façon, vous vous connaîtrez mieux, vous pourrez apprendre à vous ménager avant de manager, vous trouverez des pistes pour qu'elles participent à vos actions sans vous réduire à elles, vous ferez la différence entre "réagir à l'émotion" (pas top) et "répondre" de façon adéquate dans une situation précise. Bien sûr des outils et pratiques peuvent vous aider, par exemple la Méditation de la pleine conscience (ou MBSR de Jon KABAT-ZINN), la sophrologie, la relaxation, le Taï Chi, le Qi Qong, le Yoga, ou tout simplement apprendre à respirer, à prendre du recul et s'encourager...

  • des contraintes liées au changement des fonctionnements interne ou externe, aux nouvelles normes, à l’urgence d’un résultat.

    • Les contraintes, liées ou pas à des changements dans l'organisation ou les équipes, ont toujours existé. Or des changements, il y en aura toujours. Les deux font partie du cycle normal de la vie des sociétés, et de la vie ! Il est donc utile de les comprendre, mais pour ça il faut qu'ils soient expliqués clairement avec des axes d'intérêts pour tous (sinon les personnes se démotivent), et non pas dans le seul but (très individuel au final) de pouvoir ou de gain.

  • des contraintes sociales nouvelles et des attentes individuelles en pleine évolution de salariés qui n’acceptent plus d’être soumis mais veulent échanger avant d’agir  puis comprendre ce qu’ils font en étant reconnu et encouragés.

    • Là où plusieurs générations acceptaient de travailler pour la rentabilité d'une entreprise et s'y donnaient à fond en s'identifiant socialement à ce groupe, aujourd'hui nous souhaitons  nous épanouir dans notre vie qui comprend le travail mais pas seulement. Les références sociale, économique et psychologique ont changé. Les besoins de Maslow sont dépassés. Il s'agit aujourd'hui de construire une nouvelle façon de travailler et d'aborder nos diverses activités. Des exemples de réussites dans l'ouvrage de Eric ALBERT intitulé "Partager le pouvoir, c'est possible" chez Albin Michel. A lire, Urgent!

 

bien d’autres encore…

 

En  conséquence, les personnels sont de plus en plus confrontés aux difficultés relatives à leur métier et à leurs compétences, (et surtout aux exigences d’un groupe de travail, collègues, collaborateurs et hiérarchie compris) ainsi qu’à un avenir incertain au sein de la structure qui les emploie.

Changeons tout ça !

 

 

Lire la suite...

La perte des repères dans le travail

Extrait de  Les RPS liés aux dysfonctionnements relationnels

Conférence Novembre 2013 - Salon ELOISE - La Réunion

 

 

DIAPO 4          

- Perte de repères 

Le travail a considérablement évolué.

Nous sommes passés d’une série de tâches répétitives aux métiers clairement repérés, dans des organisations à la hiérarchie facile à identifier,

à

des missions en évolution constante aux multiples compétences à adapter et sur lesquelles il faut se former, et de surcroît l’utilisation de technologies de plus en plus pointues, et enfin une distribution des rôles parfois très complexe, dans une organisation où les intitulés de fonction ne correspondent plus aux métiers réels d'aujourd'hui.

 

Aujourd’hui, pour qu’une entreprise soit concurrentielle, elle doit innover et le travail doit être réalisé non pas « du mieux possible » toujours insuffisant,  mais selon des normes et des procédures qui souscrivent à la satisfaction du client final, et aussi de tous les acteurs concernés,  dans un laps de temps de plus en plus réduit, avec des consignes pas toujours formalisées et rédigées.

C’est une course au bénéfice et à l’innovation qui profite au Divin Marché  (Dany-Robert Dufour, 2007) mais ruine  la santé des salariés.

Du coup l’organisation, privée ou publique, se voit sans cesse aborder le changement à travers l’amélioration des services ou des produits 

avec, en parallèle, des Risques de Plus en plus grands pour la Santé des personnes.

 

Lire la suite...